Interview conducteur de travaux – SASSI BTP

G. Drevet, 35 ans, ingénieur travaux chez SASSI BTP depuis 6 ans, intervient dans les travaux de déviation des réseaux humides sur le tracé du Tram Annemasse-Genève, il présente son métier.

> Expliquez-nous en quoi consiste votre mission sur le chantier du Tram.
SASSI BTP a été missionnée par Annemasse Agglo pour la déviation des réseaux humides. Les réseaux d’eaux pluviales, d’eau potable et d’assainissement, tout comme les autres réseaux, se trouvaient directement sous les voies de circulation de la rue de Genève. Nous sommes aujourd’hui en train de les dévier sur les côtés de la rue afin que l’Agglo puisse assurer la maintenance de ces réseaux sans perturber le fonctionnement du tramway.

> Comment cela se traduit-il concrètement?
Nous ouvrons des tranchées pour positionner les nouveaux tuyaux qui constitueront le réseau de ces 50 prochaines années. Pour les eaux pluviales, nous posons des tuyaux neufs en PRV allant jusqu’à 70cm de diamètre. Nous enterrons les tuyaux d’1m80 à 3,5m de profondeur et les raccordons aux différentes copropriétés une fois que le réseau est constitué. Chaque nouveau réseau sera géolocalisé et identifié précisément sur plan (précision de 5 cm) afin de pouvoir intervenir efficacement dans le futur.

> Quelles sont les grandes phases de votre métier ?
Mon métier s’articule autour de 3 grandes phases. La préparation et la planification du chantier sont les premières étapes clés. Je dois organiser les moyens à mettre en œuvre pour garantir la faisabilité du projet tout en assurant la sécurité des personnes et des ouvrages existants. En phase de suivi de chantier, j’ai pour rôle de veiller à la conformité technique et de gérer les aléas rencontrés. J’assure également la gestion financière. En fin de chantier, nous vérifions le travail réalisé avec la maîtrise d’ouvrage afin de valider que celui-ci est bien conforme aux exigences et aux normes.

> Comment vous êtes-vous préparé pour ce chantier ?
La phase de préparation a duré environ 2 mois avant le démarrage de notre intervention sur le terrain. C’est la phase durant laquelle j’ai effectué les démarches administratives et techniques d’ouverture du chantier comme la validation des plans de la maitrise d’œuvre, les DICT (Déclaration d’Intention de Commencement des Travaux), les arrêtés de circulation, les plans de phasage d’emprise des travaux…Mon rôle a également été de prévoir les moyens humains et matériels nécessaires à la bonne réalisation du chantier. Chauffeurs camion, chauffeurs pelles, ouvriers, chef de chantier, au total, je mobilise 15 personnes pour travailler sur 3 tronçons du chantier.

> Quel est votre parcours ? Avez-vous déjà travaillé sur ce type de projet ?
J’ai suivi une formation d’ingénieur ce qui m’a permis d’obtenir mon premier poste en tant que conducteur de travaux. Cela fait maintenant plus de 10 ans que je travaille dans la gestion de chantier notamment dans le domaine des réseaux humides. J’ai eu l’occasion de travailler sur des travaux de déviation des réseaux dans le cadre de la construction d’une ligne de Tram Grenobloise il y a 6 ans, je connais quelques rouages d’un chantier d’une telle ampleur.

> Quelles sont les spécificités liées au projet de Tram ?
Les contraintes de planning sont très importantes sur un chantier tel que celui du Tram et les phases travaux multiples, ce qui signifie que nous nous devons de tenir les délais afin de ne pas impacter les autres entreprises intervenant sur le chantier. Et elles sont nombreuses ! Nous ne pouvons pas nous permettre de prendre du retard. Cela nécessite de gérer les aléas sur le terrain de manière efficace et réactive.

> Quelle est votre priorité sur le chantier ?
La sécurité est un enjeu de taille et auquel je veille au quotidien, aussi bien pour mon équipe que pour les riverains. A chaque emprise de chantier, nous balisons les zones de travaux de sorte à ce qu’elles soient sécurisées au maximum. Il n’est cependant pas rare que des passants déplacent le balisage, nous sommes donc particulièrement vigilant sur ce point, mon objectif étant d’avoir 0 blessé.

> Où en est l’avancement des travaux à ce jour?
Depuis Mai 2017, qui marque le début des travaux de réseaux humides, 25% des réseaux ont été déviés. En novembre, nous aurons atteint 50% de réalisation du chantier.

 

Interview – Juillet 2017